Sylviane ADLOFF
Artiste peintre-plasticienne

SYLVIANE ADLOFF : LA VIE DANS LES PLIS
par Jean-Paul Gavard-Perret
cliquez-ici

« FAUFIL ART EN LIBERTE »
Entrez dans Le monde du « FAUFIL ART »...


La sculpture textile
Le « faufil art » a été créé par la peintre-plasticienne Sylviane Adloff. C'est un concept qui s'inscrit au cœur de l'Art Contemporain. Le « Faufil art » EST le faufilage, l'épinglage, le plissage, le modelage, la sculpture et la peinture de tissus assemblés qui s'exposent en toile et en objet monumental. Les corps de femmes peuplent l'univers très coloré de Sylviane Adloff.

Des femmes en liberté
Les femmes du « Faufil art » sont assises dans leur sérénité ou s'animent, libres de traverser la toile et de la quitter. Devenues autonomes elles NE laissent que leur mue fripée. La plasticienne se faufile dans la vie de ces femmes qui , tout d'abord compressées, sont expulsées de la toile par l'énergie de la créativité.

L'habillage déshabillé
La nudité Des femmes du « Faufil art » EST naturelle. C'est une nudité apaisée, sans esthétisme in crudité : c'est une énergie - pour un moment - posée, apaisée et prête à se réveiller. Le corps EST matière et tout devient matière à fabriquer un corps. La peau devient habit par la matière fripée et modelée. L'enveloppe EST à regarder et à toucher. Naît alors un corps habillé de as peau de toile, un corps qui n'est plus un corps-référence mais un corps en liberté.

Des toiles fractionnées
Le voyage vers la liberté comprend Des étapes, c'est une route fractionnée. On observe tout d'abord la solitude du corps replié dans son intimité puis on assiste à la libération de ce corps pris par compression dans sa propre matérialité et c'est enfin l'explosion vers l'extériorité. On passe de la femme plissée dans la matière au corps qui se matérialise dans as liberté : la femme sort de la toile.

Sylviane Adloff

Au croisement de l'art et de la Haute Couture
Sylviane Adloff EST née à Marseille en 1964. Elle suit les cours Des Beaux Arts de Luminy où elle apprend à apprivoiser les matières et les couleurs. Elle s'intéresse plus particulièrement à l'univers textile au croisement de l'art et de la Haute Couture. Elle découvre alors les possibilités infinies du marriage Des mondes et Des concepts.

L'habit-toile
Dans un premier temps, c'est dans un stylisme résolument créatif qu'elle exprime son élan artistique. Elle s'inspire du vêtement liturgique et du kimono japonais aux tombants impeccables pour créer Des vêtements souvent noués qui permettent à la femme d'évoluer en liberté. Elle crée Des jupes peintes, Des robes et Des manteaux-toiles.

La toile décorative
Le vêtement ne suffit pas à la créativité de Sylviane Adloff. Il lui faut conquérir de nouveaux lieux. Elle investit de son art les intérieurs Des professionnels et Des particuliers : du bureau aux salles d'attente, des appartements privés aux espaces publics. Les toiles décoratives de la plasticienne s'exposent dans l'univers Des amateurs d'art.

Le Faufil art
Bientôt Le corps Des femmes qu'elles habillent nE suffit plus à contenir la créativité de cette artiste à la production frénétique. Au-delà de l'habit-toile et de la toile décorative existe un monde qu'il lui faut explorer. Elle pose alors ses femmes nues au centre de son ouvrage et les habille d'une peau entoilée. C'est Le premier pas vers Le « Faufil art ».

Le faufil art est la synthèse artistique de la couture, de la peinture et de la sculpture. La toile fripée, froissée, épinglée, modelée EST peinte. Elle témoigne du travail de création qui libère la femme et lui permet de conquérir son extériorité. Le faufil art s'exprime alors pleinement dans Des objets monumentaux.

Texte de Nathalie Martinez

.

SUITE DE LA PRÉSENTATION DE L'ARTISTE >


< RETOUR > CONTACT VOIR LA GALERIE >