Sa démarche

« Visage d’homme, écorce d’âme »


Daniel Convenant, ayant dessiné toute sa vie, il est impossible de dissocier l’homme de son œuvre.
Après des études à l’école Boulle et aux Beaux Arts de Versailles, c’est en 1993 qu’il se consacre entièrement à la peinture.
Ses premières œuvres embrassent l’univers oniriques des surréalistes. De l’arbre, l’artiste puise une première série poétique. Sa peinture sombre s’éclaircit, puis c’est le détachement. Naît une nouvelle série de tableaux où circule la libération de la pesanteur. Ses figurines flottantes deviennent douceur et plénitude dans un lyrisme surréel. Dans sa recherche il se lance des défis, rendre visible ce qui n’est pas.
C’est en 2008, à Pont Aven, qu’il se met à peindre avec du bitume.
Sa fascination totale pour ce médium, pour les qualités ductiles et pour la profondeur de sa couleur à la fois noire et chaude, lui fait découvrir un nouveau mode d’expression.
La malléabilité de ce medium l’aide à gagner en vitesse d’exécution ce dont il a un grand besoin. Il prend véritablement son envol et se détache, de plus en plus, de la figuration pour aller vers l’essentiel. Sa peinture devient plus abstraite.
Il peint en jouant avec le plein et le vide comme à la recherche d’un équilibre, d’une paix intérieure, en quête constante de découvertes, d’un questionnement perpétuel sur lui-même. Tel un calligraphe le premier geste sur la toile se doit d’être pur. C’est à chaque fois une surprise, une découverte. Comme un acte libérateur, son corps accompagne son geste. L’énergie de celui-ci devient la traduction d’une émotion forte.

SUITE DE LA PRÉSENTATION DE L'ARTISTE >


< RETOUR > CONTACT VOIR LA GALERIE >