Jean Pierre Guilbert peint sur toile, à l'huile puis à l'acrylique, pour son plaisir, depuis l'âge de 12 ans.


N'ayant pas encore la notoriété suffisante pour faire préfacer cette galerie télévisuelle par une sommité patentée, il me revient la redoutable mission de le faire moi même.
Dur métier que celui de l'amateur qui, non seulement doit créer, produire ses œuvres et en plus les présenter !

Le thème ici exposé est celui de la nature morte. Natures mortes renouvelées et ressuscitées grâce à une présentation débarrassée de tout ordre classique et grâce aux couleurs qui explosent.
En effet, les sujets apparaissent ici pêle-mêle, naturels, sans artifices, comme libres et indépendants,saisis au hasard d'un étal de marché, d'un brocanteur, au hasard de la vie.
Les couleurs sont éclatantes.
Les tomates sont rouges. Non pas du rouge éteint des tomates de supermarché poussées en solution aqueuse mais du vermillon de celles dont les racines ont puisé dans les entrailles du limon.
Les bananes sont jaunes. Elles ont été mûries au soleil des Antilles (c'est écrit dessus) et non pas dans une mûrisserie à l'acétylène de Rungis.
D'ailleurs pourquoi s'arrêter aux couleurs convenues ? Le peintre n'a-t-il pas le pouvoir d'en créer de nouvelles ? D'où ces cucurbitacées roses et bleues dont rien que le nom invite au délire ! Affaire à suivre...

Le coup de pinceau est, je l'espère, divers.
On ne peint pas le duveté de la pêche ou de l'abricot de la même façon que le lissé du poivron ou de l'oignon, la matité du pâtisson la froideur de l'aïl. Le coup de pinceau est chaque fois différent et c'est cette variété que j'aime exécuter à travers ce thème apparemment bien délimité.

Au-delà du regard de l'insecte que vous promènerez sur les fruits, pénétrant dans le coeur des framboises, explorant les interstices des navets ou des grenades, au-delà du plaisir sensuel que vous aurez d'effleurer les galbes des citrons et des oranges, peut être irez vous plus loin et découvrirez vous, qui une joie de vivre, qui une violence cachée. Mais je laisse là faire le psy qui sommeille en vous...

Mon unique objet est que vous ayez autant de plaisir à côtoyer ces peintures que moi j'ai eu de plaisir à les composer.


Jean Pierre Guilbert


< RETOUR > CONTACT VOIR LA GALERIE >