Isabelle Gotkiewicz est une artiste peintre Française d’origine Polonaise.
Sa peinture se définie comme une figuration libre, contemporaine urbaine et moderne, art brut. Ces techniques de peintures sont mixtes et à l'huile. Les toiles sont montées sur châssis ou marouflées sur bois. Autodidacte, passionnée, elle est repérée par l’expert d’art contemporain Dominique Stal en 1993. Suite à cette rencontre, il met aux enchères ses tableaux contemporains en salle des ventes à l’Hôtel Richelieu Drouot à Paris. Ses peintures font l’objet de multiples expositions en galerie dont au Carrousel du Louvre, aux Etats Unis à New York à la Gershwin Galerie, en Australie, en Pologne et en Espagne.
Sa peinture est explosive, pleine d’énergie, de rage, de maîtrise, éblouissante de couleurs, de vivacité. Son inspiration vient de la musique, du jazz, de la pop, de la danse, de la littérature et des personnes qu’elle rencontre, c’est à chaque fois une nouvelle expérience qui lui permet de se projeter vers l’avant avec une vision différente de son environnement. C’est à cette période qu’elle va vivre, exposer et voyager à travers les USA. A partir de 1998, elle rencontrera et collaborera avec de nombreux artistes tels qu’Amy Ernst, Raphael Olbinski, Jacob Fulsang Mikkelsen, Neke Carson qui a travaillé avec Andy Warhol, et Andrew Kastenmeier. Ses peintures contemporaines urbaines, la résonnance des mots inscrits et rayés, le côté art brut fait penser aux œuvres de Jean-Michel Basquiat.

Depuis son retour des USA en 2003, elle vie en France, ses peintures ont été fortement influencées par ses voyages, et montrent les différentes lumières des pays visités.
Son travail se porte vers la création à travers l’échange entre deux personnes, les rencontres deviennent son mode d’inspiration ; ainsi que les évènements majeurs à travers le monde « j’aime puiser dans l’essence de ce qu’il y a de meilleur ou de pire en chacun de nous » explique Isabelle Gotkiewicz.
Dans ses expositions, on voit apparaître des déchirures sur ses toiles urbaines contemporaines, des mots rayés et des morceaux de tissus, chaque toile est une histoire, elle raconte le vécu d’une personne rencontrée. « On me donne un vêtement, un objet qui devient un élément clé de la peinture, on se débarrasse d’un poids, d’une histoire par la même occasion, comme dans un transfert », « je deviens une confidente et je retranscrit leur histoire et leurs émotions. Les mots rayés, ce sont ceux qu’on veux ignorer, pourtant ils sont bien là, la rayure leurs donne de l’importance », « les déchirures mettent en évidence les fractures de la vie ». L’artiste aime se ressourcer et partir vers de grands espaces comme les déserts de Jordanie, du Nevada, ou d’Australie.

Isabelle Gotkiewicz peint à terre ses grandes toiles et marche dessus, ses ateliers sont divers et peu banals, il peut s’agir d’un jardin, d’une tente en plein désert d’une plage, d’une galerie, d’une maison, « j’aime être en contact avec les éléments de la nature, ils me donnent la force et l’inspiration », il y a un côté chamanique dans sa façon de peindre.
Ses centres d’intérêts se portent en parallèle depuis 2008 sur les rêves, le divin, l’univers onirique des enfants, la condition humaine et l’avancée technologique.

SUITE DE LA PRÉSENTATION DE L'ARTISTE >


< RETOUR > CONTACT VOIR LA GALERIE >