Retour
LILLE2004 - Dernier volet
Lille 2004 se clôturera fin novembre. Pour ceux et celles qui n’ont pu encore s’y rendre, il ne vous reste plus que deux mois pour découvrir cet évènement à travers la programmation de son dernier volet.

Indépendamment de la qualité et de la variété des expositions, spectacles et autres animations, cette manifestation a permis à Lille et à sa région de se créer un nouveau référent collectif. L’enjeu politique de l’organisation de Lille 2004 n’est pas neutre, tels qu’en témoignent les moyens engagés pour donner un nouveau regard, tourner définitivement la page - par la force des choses et sans les renier - d’un passé et d’une image.
Les organisateurs ont su se saisir du vecteur Lille 2004 pour dresser un état des lieux des actions menées, telle EURALILLE, révélant d’un changement de la cité et de le désir d’inscrire cette métropole au cœur de la future Europe des régions.

La programmation de ce dernier volet – architecture - urbanisme - design - est totalement influencée par cette volonté.

Au centre Euralille, l’exposition « Lille, Métropole en Europe » est consacrée à la présentation des changements architecturaux et urbains intervenus depuis plus de 20 ans dans la ville, accompagnée par une présentation d’autres créations architecturales et urbaines dans diverses villes européennes. Il ne faut pas se laisser impressionner par le côté un peu rébarbatif que peut avoir ce type d’exposition pour un public non averti. Son commissariat a su la rendre attractive en facilitant son accessibilité à travers plusieurs lectures. Son parcours thématique (logement, espace urbain, centre culturel, etc…) nous apporte un jeu de comparaisons et de découvertes fort intéressant.

Le Palais des Beaux-Arts à Lille présente l’exposition « Christian de Portzamparc, Pluriel et Singulier ». Une des réalisations de cet architecte de renommée internationale, la Tour du Crédit Lyonnais (en forme de L) à Euralille fait partie du décor urbain des lillois.
Cette exposition, la première de cette ampleur depuis celle que lui avait consacrée le Centre Georges Pompidou en 1996, présente ses derniers projets dans un parcours mêlant maquettes et projections.

Au tri postal, le FRAC Nord - Pas de Calais, dont la singularité est de posséder une collection d’envergure internationale autour du Design a enfin trouvé l’espace tant recherché dans la région pour la présentation de 150 œuvres issues de cette collection. Il y a dix mois, nous avions recueilli dans ce magazine les propos de Katia Baudin, Directrice du Frac Nord – Pas de Calais et elle nous avait fait part de ses espoirs fondés sur cette exposition.
Alors qu'elle vient de quitter ses fonctions au sein du Frac Nord –Pas de Calais, elle réalise avec cette exposition une synthèse de son
action : présenter dans un espace approprié la collection dont elle a relancé l’orientation et les acquisitions et préfigurer ainsi la nouvelle génération du Frac qu’elle appelle de ses vœux.

Intitulée « Trafic d’influences : Art & Design », placée entre deux autres expositions plus ludiques sur ce même thème, elle occupe tout le 2ème étage du Tri Postal. Elle donne à voir et à découvrir les passages, les influences, les voies parallèles empruntés par des designers et des artistes dans leurs créations.
Conçue de façon didactique pour initier et guider le nombreux public attendu, la mise en scène confiée à Christian Biecher et Stéphane Calais, se divise en trois parties - Voies parallèles – Intersections – Glissements, et nous démontre que, de nos jours, la frontière art/design est transgressée avec jubilation par ces créateurs.
En signe de reconnaissance pour ceux et celles qui seront allés au bout du parcours, (et nous vous y encourageons), vous pourrez tester l’usage d’une douzaine de sièges, doubles d’œuvres exposées.


Ce dernier volet est marqué par l’exposition
Mexique-Europe, Allers-Retours, 1910-1960, au Musée d’Art Moderne Lille Métropole à Villeneuve d’Ascq.

A l’occasion de cette exposition, les œuvres de la collection permanente du musée se sont effacées pour permettre l’accrochage de Mexique-Europe.

De 1910, l’époque révolutionnaire mexicaine, aux années 1960, ce sont 50 ans de créations mexicaines qui sont exposées et à travers ces œuvres, 1/2 siècle d’histoire de ce pays qui nous est transcrit par les artistes mexicains. Allers-Retours, pour symboliser les échanges, les liens qui se sont créés entre certains artistes européens et mexicains au gré de leurs rencontres. Le commissariat conduit de main de maître par le passionné Serge Fauchereau à qui l’on doit « Paris-New York », « Paris-Moscou» au Centre Pompidou, nous propose 300 œuvres classées par courants artistiques. Une grande majorité de ces œuvres sont exposées pour la première fois en Europe, comme l’immense fresque de Diego Rivera, véritable pan de mur.
Nous retiendrons particulièrement la salle des gravures et les salles consacrées aux muralistes. Ces deux diffusions répondent au même soucis de mettre la création à la portée du peuple mexicain et découlent du mouvement révolutionnaire.
Avec les Œuvres de Diego Rivera, Frida Kahlo, Josè Guadalupe Posada, Antonio Ruiz, Carlos Mérida, pour ne citer que les plus connus, on parcourt cette exposition avec délectation dans une histoire d’un autre rivage.

Il n’est pas dans nos habitudes d’encenser une manifestation, mais force est de constater, et nous nous en réjouissons que les organisateurs, avec Lille 2004, ont réussi leur pari. Le succès populaire des deux premiers actes en est un des critères.

Bernard Lalanne



Lille, Métropole en Europe
Le 2004 au Centre Euralille
jusqu’au 28.11.04


Christian de Portzamparc, Pluriel et Singulier
Palais des Beaux-Arts –Lille
9.10.04 - 10.01.05


Trafic d’influences : Art & Design
Collection Frac Nord – Pas de Calais
Tri Postal – Lille
jusqu’au 28.11.04


Mexique-Europe, Allers-Retours, 1910 –1960
Musée d’Art Moderne Lille Métropole - Villeneuve d’Ascq.
jusqu’au 16.01.05


Pour consulter la totalité du programme, cliquez sur lien Lille 2004

visuel : Pools & Pouf ! de Robert Stadler, Collection du Frac Nord- Pas de Calais – photo Marie-Aimée Leroux