Retour
'175-25 ', l’art belge au cœur de la fête - suite
A Bruxelles aussi...

Autre exposition d’importance, " Le romantisme en Belgique ". Ce mouvement artistique s'est développé sous le règne de Léopold Ier, premier Roi des Belges (1830-1865). L'exposition, présentant quelque 200 peintures, sculptures et dessins, montre comment furent utilisés les grands thèmes du romantisme, la passion , l'héroïsme, la mort ou la religion pour exalter un patriotisme nouveau et bouillonnant et soutenir la création de ce nouvel Etat.

La Belgique, berceau d’un foisonnement créatif depuis le XVe siècle, fait le chemin inverse au Palais des Beaux-Arts: d’ " Ensor à Bosch ", tel est le titre de cette exposition qui se propose de retracer la naissance et le développement des trois plus importants musées d’histoire de l’art en Flandre (le Groeningemuseum Brugge, le Koninklijk Museum voor Schone Kunsten Antwerpen et le Museum voor Schone Kunsten Gent). Ces trois collections se complètent et proposent un extraordinaire panorama de l’art pictural du XVe au XXe siècle. Les œuvres de maîtres comme Van Dyck, Bosch et Ensor ont profondément marqué l’identité de villes comme Anvers, Bruges et Gand. Cette exposition se veut une occasion unique de (re)voir autrement des œuvres parfois trop connues, mais aussi de découvrir des pièces " inconnues et étonnantes, habituellement dissimulées aux regards dans les réserves des trois musées ", comme l’explique le commissaire de l’exposition. En contrepoint, le musée exposera les lauréats du " Prix de la Jeune Peinture Belge 2005 ", dans le souci partout partagé que cette année de commémoration ne soit résolument pas passéiste.

A Bruxelles encore, " Art Nouveau et Design, 1830-1958 " offre un intéressant panorama de l'évolution de la production des arts décoratifs en Belgique, de 1830, création de l'Etat belge, à 1958, année de la fameuse Exposition universelle de Bruxelles.Une grande partie de l’exposition est consacrée à des créateurs comme Horta et Van De Velde. Pour preuve de la vitalité des designers belges, le MAC Grand-Hornu consacrera une exposition au design belge du troisième millénaire, " Label-design.be ".

Et ailleurs en Belgique...

La ville d’Anvers organise un " happening " d’envergure, en invitant les étudiants des Ecoles des Beaux-Arts d’Anvers à réaliser et à exposer sur la Grande Place puis sur les rives de l’Escaut 96 drapeaux-portraits de belges. Cette fois, pas de Benoit Poelvoorde, d’ Ensor, ou de Leopold d’aucune sorte : rien que des belges inconnus, des gens simples, des " Visages de la Belgique ".

La Wallonie n’est pas en reste, avec, entre autres, le souvenir de ce que fut la florissante Liège au début du siècle dernier, jusqu’au rayonnement culturel qu’elle tente de conserver encore aujourd’hui. " 1905 – 2005 : Du palais des Beaux arts au Musée d'art moderne et d'art contemporain de la ville de Liège, un musée et une collection " retrace l’évolution de la carte muséographique depuis l’Exposition Universelle de 1905.

Jusqu’à Kinshasa

Le long (et lourd) passé colonial ne sera pas éludé. Deux expositions s’attachent à penser ce moment de l’histoire belge, sujet encore sensible et dont l’empreinte est encore très présente.
" La mémoire du Congo. Le temps colonial " met en lumière les rapports complexes de la Belgique avec le Congo. Oeuvres d’art, images, séquences cinématographiques, objets et documents inédits plongent le visiteur dans cette période mouvementée. Des interviews filmées donnent la parole à des Belges et des Congolais qui sont des témoins de cette page de l’histoire ou qui l’analysent aujourd’hui, faisant revivre un passé chargé d’émotions. Cette exposition entend jeter un nouveau regard sur la colonisation belge de l’Afrique centrale, souhaitant encourager une réflexion et un dialogue avec l’Afrique d’aujourd’hui.

" Kinshasa. Ville imaginaire " : Golgotha, Sodome et Gomorrhe? Basée sur des années de recherche anthropologique, l’exposition " Kinshasa, la ville imaginaire ", traite de la réappropriation de l’espace public par le religieux. Photographies et films vidéos dévoilent les couches visibles et invisibles de la vie urbaine à Kinshasa. Sur le fleuve Congo, Kinshasa s’impose par son extraordinaire diversité de peuples, de langues, d’activités, de créativité. Dans un pays malmené par une succession de dictatures, une vision réaliste et surréaliste de l’aventure quotidienne de la survie à Kinshasa, où " la débrouille se crée mille chemins " entre la violence et la précarité. (Le Vlaams Architectuur Instituut avait réalisé cette exposition pour la 9e Biennale Internationale d’Architecture de Venise en 2004, à la demande de la Communauté flamande, et y avait remporté le Lion d’Or.)

Enfin, avec ce si belge sens du sérieux et de la dérision, on se penchera sur le cas...des moules. " Moules Nature " répond à d’aussi fondamentales questions que : Faut il les manger uniquement les mois en " r " ? Pourquoi certains sont allergiques aux moules ? Où et comment vivent elles ? Quelle importance pour l’ économie belge? On nous promet des œuvres d’ " artistes qui ont laissé ce mollusque guider leur inspiration ", ainsi que les meilleures recettes venues du monde entier...Rien que cela ne justifie-t-il pas de se rendre en Belgique, pays de l’improbable, au moins une fois cette année ?

Marie Deparis


Les expositions :

"La Belgique visionnaire. C'est arrivé près de chez nous", jusqu'au 15 mai 2005
Palais des beaux-arts, 23, rue Ravenstein, Bruxelles.

" Made in Belgium ", jusqu’au 31 décembre 2005
Centre Van Der Borght 50, rue de l’Ecuyer, 1000 Bruxelles
sur le Net

"Le romantisme en Belgique", jusqu'au 31 juillet 2005
250 peintures, dessins et sculptures. Trois lieux d'exposition. Musées royaux des beaux-arts, 3, rue de la Régence, Bruxelles. Espace culturel ING, 6, place Royale, Bruxelles. Musée Antoine-Wiertz, 62, rue Vautier, Bruxelles.

"D'Ensor à Bosch, collection d'art en Flandre", du 15 juin au 11 septembre 2005.

Palais des beaux-arts de Bruxelles.

"Art nouveau et design, 1830-1958", du 24 mai au 31 décembre 2005
Musée du Cinquantenaire, 10, parc du Cinquantenaire, Bruxelles.

" Label-design.be ", du 15 octobre 2005 au 16 février 2006
Musée d’Art Contemporain du Grand-Hornu, province du Hainaut.

" 1905 – 2005 : Du palais des Beaux arts au Musée d'art moderne et d'art contemporain de la ville de octobre Liège, un musée et une collection "
Du 26 mai au 4 septembre 2005

Parc de la Boverie à Liège.

" Visages de la Belgique "
Anvers – du 13 Avril au 30 septembre 2005


" La Mémoire du Congo. Le temps colonial ", jusqu'au 9 octobre 2005
Musée Royal d’Afrique Centrale à Tervuren

" Kinshasa. Ville imaginaire ", du 3 juin au 14 septembre 2005
Palais des Beaux-Arts (BOZAR) de Bruxelles

" Moules Nature ", du 4 mai 2005 au 30 juin 2006
Muséum des Sciences Naturelles de Bruxelles.

et encore...

Hans Memling et le portrait

Cette exposition présente d’une part des portraits de Memling et de ses contemporains appartenant aux Musées Municipaux de Bruges et d’autre part de divers musées dans le monde (The Frick Collection, Musée Thyssen Bornemisza).
Musée Groeninge à Bruges. Du 7 juin au 4 septembre 2005

" Magritte privé "
250 clichés témoignent de la vie privée et du quotidien de Magritte et de ses comparses.
Palais des Beaux Arts (BOZAR) de Bruxelles - Du 4 mars au 15 mai 2005