Retour
Sur la route de Poitiers à Angoulême : une tentative régionale de distribution de l’art contemporain…
Quatre espaces d’art et une problématique commune autour de la question ouverte du paysage.

Le paysage s’envisage dans « Contrée » au FRAC d’Angoulême et au Musée des Cordeliers de Saint-Jean d’Angély.

Le projet d’une vie à l’horizontal d’Ingrid Luche, de Marie Péjus et de Christophe Berdaguer, expérimente la création d’une architecture chimérique et d’un paysage visionnaire à l’utopie sombre, à la résidence de création « Appart », (Poitiers).

Nicolas Floc’h, se fait le paysagiste d’un memento mori moderne dans son exposition « Vanité », à l’Entrepôt galerie du Confort Moderne de Poitiers.


« CONTREE » : une exposition bicéphale.

D’un jumelage singulier entre l’hôtel Saint-Simon du FRAC Poitou-Charentes et le tout nouveau musée des Cordeliers de Saint-Jean d’Angély (inauguré en 2003), à la volonté d’assurer une diffusion pédagogique de l’art contemporain, l’exposition « Contrée » témoigne de l’effort régional d’engager et de développer de nouvelles actions de sensibilisation culturelle. Le travail de médiation, qui accompagne l’exposition, est la preuve de cette détermination de donner à l’art contemporain toute sa lisibilité.
Cette tentative locale de rendre nomade l’art contemporain, d’œuvrer à son inscription physique et sociale autant qu’à sa démocratisation, est une initiative positive et peut-être le moteur d’autres projets dynamisant la politique culturelle régionale.

« Contrée » pour contrer…
« Contrée » revisite la nature, la fonction et le traitement du paysage à travers un ensemble d’œuvres (photographiques, picturales ou installations), principalement issues de la collection du FRAC Poitou-Charentes.


L’hôtel Saint-Simon d’Angoulême présente notamment, malgré une scénographie qui manque parfois de cohérence, le travail surprenant de Rainier Lericolais, Géo 3 : une frise urbaine imaginaire, en vue panoramique, dessinée au pistolet à colle. Cette architecture de dentelle allie dans un paradoxe subtil, matière molle et fragile et solidité subjective d’un paysage recomposé et caricatural, allégorie d’un regard touristique stéréotypé.
A l’étage, l’installation type maquette de Saâdane Afif, Stratégie de l’inquiétude, s’ingère dans le « tableau-image » de Marie Vindy, Paysage, mai-2001. La digestion visuelle de l’ensemble forme, dans la salle d’exposition, un paysage atypique, témoin d’un nouveau rapport de l’art à la nature. Ainsi, Marie Vindy recompose à l’aide d’un traitement informatique, les lois des couleurs complémentaires et la restitution de la lumière, à travers une juxtaposition de plans colorés au format uniforme, qui cherche à saisir les variations de l’atmosphère dans les paysages (on pense naturellement à Monet et aux impressionnistes). La sculpture précaire de Saâdane Afif oeuvre, quant à elle, à figer et à contrôler un élément naturel insaisissable (la mer) tout en symbolisant la vision d’un monde en proie au doute et à l’inquiétude.

Plus consensuel, le second volet de l’exposition (musée des Cordeliers de Saint-Jean d’Angély) accueille une vingtaine d’artistes presque tous confirmés. Pas de surprise dans l’occupation de l’espace et dans le choix des œuvres. Dans la salle principale, la scénographie est efficace avec le trio Nathalie Talec, Bernard Pagès, Rodney Graham, qui suggère une réflexion sur le mariage symbolique de la nature et de l’homme. L’arbre, métaphore de la vie, de la solidité et du réel se montre, dans la photographie de Rodney Graham, Tree, ponderosa pines II, dans toute sa fragilité et son déracinement par le truchement de l’image inversée. Il fait directement écho à la sculpture de Bernard Pagès, symbole de l’intervention de l’homme sur la nature. L’installation de Nathalie Talec impose, quant à elle, les limites de l’ingérence humaine sur le paysage, en matérialisant de façon poétique l’état du froid, en un flocon de neige monumental.

Deux têtes et un corps pour une exposition de paysages dans tous ses états…



« APPART » : le projet d’une vie à l’horizontal.

Energie humaine et énergie artistique sont au cœur de la résidence de création « Appart ». Cette structure à la forme ouverte et atypique est triplement soutenue, par la ville de Poitiers (qui prend en charge le budget de location et de fonctionnement domestique), par la Région Poitou-Charentes (qui aide à l’acquisition du matériel) et par la DRAC Poitou-Charentes (qui soutient les choix artistiques par des aides aux projets et aux publications).
Après l’aboutissement d’un projet commun avec le collectif d’artistes « La Galerie du Cartable », Ingrid Luche, Christophe Berdaguer et Marie Péjus, entament la création d’une architecture chimérique et d’un paysage visionnaire à l’utopie sombre, à travers le projet d’une vie à l’horizontal. L’idée est simple, celle d’une redécouverte de l’espace et d’une transformation complète de l’architecture au profit d’un état de vie presque reptilien. Leur manifeste artistique et une vidéo 3D, Projet Horizontal Home, sont actuellement visibles à Appart. La vidéo projette le spectateur dans une architecture cannibale où des corps endormis se fondent dans d’étranges mâchoires organiques reconstituées. C’est dans un paysage matriciel et artificiel où l’idée d’un endormissement de la masse corporelle est suggérée, que le projet artistique d’Appart commence à prendre vie…à l’horizon-tal.


Nicolas Floc’h au Confort Moderne : « VANITE ».

L’ENTREPÔT GALERIE du Confort Moderne de Poitiers accueille, du 16 juin au 21 août 2005, Nicolas Floc’h qui présente un ensemble de nouvelles productions spécialement conçues pour le Confort Moderne. L’espace d’art est impressionnant et rend possible toutes les manipulations artistiques. Nicolas Floc’h, à travers le thème du memento mori (souviens-toi que tu vas mourir) revisite la peinture de genre. Entre le recyclage de motifs, le camouflage, le geste, la bipolarité symbolique du noir et du blanc, le monochrome, la performance et la vidéo, l’artiste investit de manière protéiforme l’espace et repense, décompose et recompose la peinture dans une réflexion globale élémentaire.





L’installation Vanité est la réplique post-moderne et concrète d’une thématique baroque largement utilisée. L’artiste reprend les éléments entrant dans la composition traditionnelle de la vanité : un crâne, une mouche, un vase, pour un rendu esthétique efficace. Le syncrétisme entre les œuvres et l’espace est exemplaire mais l’exposition doit, sans nul doute, une partie de sa réussite à la qualité et au particularisme de l’espace d’art du Confort Moderne.





Julie Estève


Contrée : du 16 juin au 22 octobre 2005

Avec : Saâdane Afif, Olivier Babin, Harry Callahan, Marc Deneyer, Léo Fabrizio, Hans-Peter Feldmann, Alain Fleig, Piero Gilardi, Thierry Girard, Rodney Graham, Sarah Holt, Rainier Lericolais, Chrystèle Lerisse, François Méchain, Joachim Mogarra, Jean-Luc Moulène, Bernard Pagès, Pascale Rémita, Pierre Savatier, Daniel Schlier, Bruno Serralongue, Nathalie Talec, Patrick Tosani, Mitja Tusek, Gabriel Verger, Marie Vindy.

Au FRAC Poitou-Charentes

Hôtel Saint-Simon – 15 rue Cloche Verte
16000 Angoulême
Du mardi au samedi : 10h30/12h et 14h/19h
Entrée libre
Tèl : 05 45 92 87 01
Visites commentées gratuites pour les groupes et les scolaires sur rendez-vous.

Et au Musée des Cordeliers
9 rue Régnaud
17400 Saint-Jean d’Angély
Du mardi au samedi : 10h30/18h30
Dimanche : 14h/18h
A partir du 1er septembre : du mardi au dimanche : 14h/18h
Tarifs : 3,50 / 2 Euros
Tèl : 05 46 25 09 72
Visites commentées gratuites pour les groupes et les scolaires sur rendez-vous.

Vanité : du 16 juin au 21 août 2005
Une Exposition de Nicolas Floc’h.


A l’Entrepôt galerie du Confort Moderne
185 rue du Fbg du Pont neuf
86000 Poitiers
Du mercredi au dimanche : 14h/19h et les soirs de concerts
Entrée libre
Tèl : 05 49 46 08 08
Fax : 05 49 61 30 34
emma@confort-moderne.fr
sur le net


Projet Horizontal
Ingrid Luche, Marie Péjus, Christophe Berdaguer


A « Appart »
Résidence de création

3 rue du 125ème Régiment d’Infanterie (Quartier Rivaud)
Kathy Alliou : 06 20 64 22 24
Jean-Marc Bermès : 06 81 13 42 81
Sur rendez-vous