Retour
Un million et 44ème anniversaire de l’art.
24h pour célébrer l’art contemporain en France.


« Tout a commencé un 17 janvier, il y a un million d’années » lançait Robert Filliou en 1973. « Un million et 44ème anniversaire de l’art » part de cette phrase, pour mémoire, comme un hommage, un dessein, une preuve de l’énergie et du dynamisme de la création contemporaine actuelle et de l’investissement de ceux qui la diffuse.

Une soixantaine d’institutions artistiques, dont parmi elles, les Fracs, souvent isolés, les centres d’art, petits et grands, et certains musées, se sont regroupés en moins d’un mois autour d’une manifestation dérisoire mais hautement symbolique dans ses revendications, à savoir : réaffirmer la vivacité et la poigne de l’art contemporain en région, résister en réseau à un centralisme qui cannibalise les budgets, fédérer les structures pour défendre des actions, des idées et des initiatives locales.

A l’aube des présidentielles, ce « projet invisible » s’affiche comme une pétition pour débloquer les investissements budgétaires alloués à la culture. Tel un slogan, Béatrice Josse, l’énergique directrice du Frac lorraine, ajoute : « Nous voulons aussi du temps ; du temps pour la création, du temps pour le regard, du temps pour l’acceptation, du temps pour aller contre une marchandisation galopante des œuvres d’art. C’est notre lutte, notre catch… pour notre reconnaissance !»

Cette manifestation spontanée agit en véritable performance et propose durant 24h chrono, le 17 janvier 2007, un passage de relais artistique entre les différentes institutions volontaires par le biais de rencontres, de projections vidéo, d’installations spécifiques ou d’œuvres éphémères. Elle permet également de mettre en lumière, la vigueur et l’implication associative (la DCA-Association Française de Développement des Centres d’art ou encore Platform) qui continuent d’œuvrer à l’amélioration du dispositif de diffusion de l’art en France aujourd’hui.

Pour connaître le programme : Cliquez-ici

Julie Estève.