Retour
Le Frac Alsace
Créé en 1982, Le Frac Alsace est devenu en peu de temps l'un des plus importants et des plus actifs de tout le réseau français.
Les 22 Frac de France célèbrent cette année leur vingtième année d'existence et d'investissement dans l'art contemporain français. La ville de Strasbourg a été choisie pour être l'un des quatre pôles de célébration de cet évènement avec l'organisation de plusieurs expositions et des partenariats avec des villes de la région.
Le directeur du Frac Alsace depuis 1999, Pascal Neveux, répond à nos questions sur la stratégie du Frac Alsace et ses orientations futurs dans la région.

1) Quelles sont les spécificités du FRAC Alsace ?
Le FRAC Alsace se distingue par la richesse de son fond d'oeuvres. Il en possède deux fois plus que les autres soit à peu près 1000 oeuvres contre 500 en moyenne pour les autres FRAC. L'autre spécificité est que le bâtiment se situe en milieu rural et partage ses locaux avec l'Agence culturelle d'Alsace à Sélestat. C'est donc aussi un lieu d'exposition permanent depuis 1995, où l'on peut faire un roulement de nos oeuvres lors d'une programmation d'expositions temporaires tous les deux mois environ.

2) De quel type d'oeuvres est composé votre fond ?
Le FRAC possède un fond de photographies assez conséquent dont celles de Bustamante, Couturier...Il a acheté aussi beaucoup de peintures, d'installations vidéo, de pièces d'Arte povera, comme celles de Mario Mertz, et d'objets. Nos artistes phares sont Dubuffet, Henri Michaux et Aurélie Nemours. La collection est assez hétéroclite, c'est un panorama complet de l'art contemporain de ces 20 dernières années.

3) Etes-vous sponsors de certains artistes, et notamment d'artistes locaux ?
On a déjà participé à des projets audio et des productions vidéo avec certains artistes. Ceux de la région sont bien sûr représentés mais ni plus ni moins que les autres. Il n'y a pas une politique d'aide spécifique pour eux. En revanche, la tendance est de faire des propositions de rachat d'oeuvres suite à des expositions. Dès 1982, la région a mobilisé beaucoup d'argent pour constituer cette collection et promouvoir l'art contemporain. C'est pour cela que nous sommes l'une des seules FRAC à éditer un catalogue d'acquisitions. Nous en sommes au septième cette année.

4) Etes-vous partenaires d'expositions françaises et européennes ?
Depuis deux ans nous envoyons de nombreuses oeuvres en Europe et à l'étranger. Cette année, nous avons exposé à Turin, à Varsovie. Nous allons également exposer fin septembre en Bolivie.

5) Quelles orientations artistiques avez-vous choisi de prendre pendant votre mandat ?
Depuis 1999, on privilégie une thématique autour de la notion de territoire, de l'urbanisme et des jardins. Les jardins sont devenus pour les artistes des lieux d'expérimentation pour leur art. Cette thématique vise aussi à faire entrer l'art contemporain dans les campagnes et à familiariser les ruraux avec différentes formes d'expression artistique.
Un gros travail a été fait à destination du grand public. Depuis 2 ans des itinéraires artistiques mêlés à la gastronomie et à la découverte du patrimoine sont proposés aux gens. On a réalisé des partenariats avec des communes de la région.

6) Pourquoi Strasbourg a t-elle été choisie comme l'une des villes de célébration de cet anniversaire ?
C'est un point stratégique au niveau de l'ouverture transfrontalière et des partenariats avec nos voisins allemands, belges...Strasbourg est aussi constitué d'un réseau de structures importantes dont une école d'art et un centre d'art très actif dans l' Est de la France.

Propos recueillis par Joan Amzallag.

Les 20 ans des Frac : c'est ici


visuel :
Joan Fontcuberta :
oeuvre présentée au Frac Alsace :
Libro delle città invisibile (Calvino), 1999, série SEMIOPOLIS,
Photographie couleur contrecollée sur aluminium, 120 x 80 cm, 2/2,
courtesy Galerie Nathalie Parienté