Retour
Hiroya, la star de Chelsea
La silhouette d'Hiroya, ses peintures chatoyantes, son âme habitent les murs du Chelsea Hotel, lieu désormais mythique de l'avant garde artistique new-yorkaise. Hiroya est connu dans le milieu artistique americain pour ses oeuvres urbaines, ses graffitis bariolés de signes japonais et ses performances. Il se pose comme l’heritier direct de Jean-Michel Basquiat version nippone.

Aujourd’hui Hiroya est La coqueluche des stars hollywoodiennes et l’icône du Chelsea hotel ou il possède l'un de ses studios de travail.
Notre rendez vous a précisemment lieu dans le lobby de l'hôtel où célébrités et touristes de passage se croisent indifféremment.
Rencontre en milieu artistique méconnu.



I) Pourquoi avez vous choisi cet hôtel pour notre rencontre?

J'y ai une chambre à l'année où je vis ( je dors dans un cerceuil) et je travaille. Quand je suis ici, je peinds nuits et jours sans relâche comme poussé par les fantômes du lieu. D'ordinaire je ne crois pas en ces choses là mais le Chelsea Hotel est vraiment un endroit particulier pour les artistes.Il y a ici une forte énergie artistique. Nombreux sont ceux qui ont vécu ici durant leur carrière : Jane Fonda, William Faulkner.., pour un laps de temps ou pour toute une vie.

I) Où travaillez vous ?

Un peu partout dans le monde. Je voyage beaucoup mais j'ai démarré mes activités en Europe et notamment en France. A mes débuts, j'ai peinds sur les murs, sur les trains à Paris et à Londres avec un groupe de taggeurs appelé SKIHG. J'ai organisé des shows et des performances artistiques en Allemagne, en Suède. J'ai aussi beaucoup travaillé dans le sud de la France mais j'ai un pied à terre à Paris, rue François 1er où je me rends régulièrement. Il y a une mentalité très différente en France. C'est plus facile d'y démarrer qu'à New York en tant qu'artiste .

II) Où peut on voir vos peintures?

Il y a au moins 55 lieux dans le monde où mes oeuvres sont présentes que ce soit dans des galeries d'art, dans les musées (j'ai des masques exposés à Chicago) ou dans la rue. A Chelsea, mes toiles sont exposées dans les étages du Chelsea Hotel mais aussi sur les murs du Gerschwing Hotel et dans différentes boutiques du quartier.Il y a un mois, j’ai organisé un painting show avec des amis artistes, une grande performance ou ma peinture est accompagnée de musique, de danse, de théâtre.

III) Qu'est ce qui inspire vos peintures?

C'est l'univers des enfants la naiveté et la joie qu'ils dégagent, qui inspire mon travail. Je veux donner du bonheur aux gens a travers mes peintures c'est pour ça que j'utilise des couleurs vives (orange, vert, jaune...).

IV) Est-ce que le 11 septembre a eu des effets sur votre travail?

Le 11 septembre a tout boulversé dans mon travail et pour le marché de l'art en général à New York. Cette année a demarrée très difficilement. J’ai du annuler 5 projets d’expositions dans des galeries de Chelsea car les gens n’ont plus le moral et l’argent. Avant le 11 septembre, mes principaux acheteurs étaient des gens de Wall Street, aujourd’hui ce n’est vraiment plus leur priorité. Heureusement que mon travail est soutenu financièrement par deux amis et mécènes : la photographe Marcia Resnick et le réalisateur Abel Ferrara, ainsi que de nombreuses personnalités Hollywoodiennes qui apprecient ma peinture (Julia Roberts, Marlon Brando...). J'ai de la chance.

V) Quels sont vos projets pour l’année a venir?

Je dois tourner dans un film indépendent francais en octobre ou je dois endosser le rôle d’un joueur d’échec. Côté exposition, tout est en stand by pour le moment mais je suis très chanceux par rapport a d’autres peintres de Chelsea.

Propos recueillis par Joan Amzallag

Pour tout savoir sur le Chelsea Hotel :
cliquez ici

visuel : Hiroya, "art around the park"
© marcia resnick.