Retour
Un Squat dans une BOULANGERIE
Si, dans le village de Chizé, vous vous retrouvez soudain devant une immense sphère en métal posée sur des rails, ce n’est pas le monde qui a roulé jusqu’à vos pieds mais c’est l’œuvre d’un collectif d’artistes, L’Emplume, pour les 2ème Rencontres Internationales d’Art Contemporain de Chizé, du 23 au 26 juillet 2004.

C’est l’occasion pour l’association Arts et Toits d’orchestrer les inspirations de plasticiens, vidéastes, photographes, musiciens, danseurs, jongleurs, marionnettistes et autres acolytes de l’art. Cette association, née de la volonté de fédérer les énergies pour défendre la vie d’un squat d’artistes à Vincennes, a déjà organisé de nombreuses expositions et concerts dans ce lieu, un ancien lycée technique de couvreurs. Expulsée en 2003, elle poursuit à présent ses activités à Nogent-sur-Marne (94).

A Chizé, prés de Poitiers, dans une ancienne boulangerie du village, ce collectif propose de nous faire revivre l’effervescence créatrice d’un squat d’artistes en mettant en place différents ateliers plusieurs semaines avant le festival. Reprenant le mode de fonctionnement des lieux alternatifs, Arts et Toits est allé à la rencontre d’autres artistes pour les inviter à participer à ces ateliers. Pour cette occasion, le collectifs Zo Prod basé dans la région de Poitiers, présente un atelier ambulant de sérigraphies grâce auquel les images seront imprimées, séchées et distribuées dans la rue.
Les expositions sont donc pensées sur le mode de l’échange et du partage. Un magasin de matériau est également prévu pour alimenter le travail des artistes en bois, métal, peinture, outillage et objets de récupération. Quant aux expositions, elles se déroulent dans la boulangerie et à ses alentours. Au sein de ce bâtiment à plusieurs étages, l’accrochage des photographies de Pascal constitue les archives du lieu désaffecté où le collectif Arts et Toits s’est formé. Parmi eux, Boris montre des vidéos inspirées de films d’animation russes, les motifs s’y enchaînant dans le rythme de la musique techno. Julie, quant à elle, propose des dessins où les lignes délicates cernent les corps de monstres-hybrides, amorçant ainsi un étrange dialogue avec le cabinet de curiosité de Jib qui fait du moulage de son propre torse, la souche d’une sculpture de clous. A l’extérieur de la boulangerie, Romain installe de grands tipis qui décorent la place où se tiennent les concerts organisés par le groupe Makululul. Au programme la diversité des styles allant du Rock Tzigane, en passant par le Jazz, ou le Jazz Musette, jusqu’au Hip-Hop, Ragga et Dub fait écho aux nombreux spectacles vivants joués à l’extérieur et dans un cabaret, monté dans la boulangerie.
Ainsi, si à Chizé, vous vous apercevez que la sphère de métal s’est déplacée durant la nuit, ou si vous découvrez sur les murs des affiches qui n’étaient pas là la veille, c’est que la magie du squat d’artistes de la boulangerie aura opéré.


Daphné LE SERGENT


2ème Rencontres Internationales
d’Art Contemporain de Chizé.
Du 23 au 26 juillet 2004



Lien vers le site