Retour
Nice : les artistes de La Station déménagent
La Station, collectif d’artistes liés à la Villa Arson, fait son retour «intra-muros» à la Fondation Dabray.

Pour ceux qui ne connaissent pas encore les activités de ce groupement d’artistes, voici un bref résumé de leurs parcours. En 1996, Cédric Teisseire et Pascal Broccolichi, jeunes artistes fraîchement diplômés de la Villa Arson, remarquent une station service désaffectée, boulevard Gambetta à Nice. Le bâtiment paraît idéal et suffisamment grand pour organiser des expositions, des performances, des soirées culturelles, mais aussi accueillir des ateliers d’artistes.
Grâce à un partenariat avec le CHU, propriétaire du lieu, l’association « La Station » voit le jour. Durant trois ans, 26 évènements ont contribué à faire connaître ce collectif du public et des professionnels de l’art contemporain.
En 1999, comme le prévoyait le bail précaire, la station service est démolie, mais La Station continue son activité hors-les-murs par des expositions à Nice et en Europe, mais aussi par des projections et des rencontres.

Aujourd’hui, La Station est reconnue pour son travail de recherche et de création. Elle a déjà présenté plus de 200 artistes internationaux et contribué à l’essor de jeunes talents comme Natacha Lesueur.

Toujours grâce à la confiance du CHU, la Fondation Dabray, rue Molière, vient d’être mise provisoirement à leur disposition. La Station a investi et inauguré ce nouvel espace le 7 novembre dernier, avec l’exposition « M. Saissi de Châteauneuf – Dabray ».
600 m2 de superficie, cinq salles d’expositions, des ateliers destinés aux acteurs de La Station, mais aussi à des résidences d’artistes et aux scolaires offrent un nouvel espace de dialogue et de promotion de l’art contemporain.
À cette occasion, 7 artistes internationaux nous proposent une autre expérience de l’art, mais aussi la possibilité d’acheter leurs œuvres exposées. Des prix accessibles (entre 500 et 3000 Euros) permettent d’acquérir dessins, photos, ou encore K7, CD, vyniles et de commencer ainsi sa propre collection. Pour les moins audacieux, des T-shirts d’artistes sont aussi en vente.
L’accrochage est dépouillé, presque froid, mais finalement la visibilité des œuvres n’en est que meilleure. Bonneville, la vidéo de Benoît Broisat est d’une grande sensibilité malgré un procédé d’animation en noir et blanc qui peut paraître austère. L’artiste a réalisé des milliers de dessins au marqueur noir, qu’il a ensuite scannés et retravaillés avec un logiciel de 3D pour recréer l’histoire de sa ville natale. Grâce à un jeu de caméra subjective, le spectateur plonge dans l’univers feutré et mystérieux de cette ville fantôme envahie par la neige. Pas un bruit, pas un être vivant, ne viennent perturber la visite. Seul le mouvement cadencé de la caméra et la chute monotone des flocons de neige rythment le cheminement.
Les dessins de Colin Cook & Bill Shambaugh offrent un cocktail réussi d’humour et d’autodérision. Du portrait caricatural aux scènes érotiques, les dessins sont réalisés à deux, Bill se chargeant de dessiner l’homme ou la femme, et Colin l’autre personnage ou le décor.
À découvrir également, les installations abstraites d’Olivier Babin, les photographies de Dimitri Coste, la vidéo fataliste de Béatrice Utrilla et Michel Cloup, et l’accumulation nostalgique de Sivan L. Rubinstein.

Pour ceux qui seront sous le soleil de Nice le 4 décembre, La Station prévoit une séance de projections. Des activités à suivre !

Marie-Aimée Leroux


Du 7 novembre au 30 janvier 2005
M. Saissi de Châteauneuf – Dabray
Olivier Babin
Benoît Broisat
Colin Cook & Bill Shambaugh
Dimitri Coste
Sivan L. Rubinstein
Béatrice Utrilla & Michel Cloup
Fayçal Baghriche



La Station
10 rue Molière 06100 Nice
T : 04.93.51.75.41
du jeudi au dimanche de 14h à 19h

Pour plus d’informations : cliquez-ici




visuel : extraits de la vidéo de Benoît Broisat