Retour
TERRITOIRES NOMADES
Cette exposition nous mène à travers le Poitou dans trois espaces : Au centre d’art de Rouillé, au Domaine de l’Abrégement à Bioussac et à la Galerie L’Empreinte à Montmorillon à la rencontre des oeuvres d’Andy Goldsworthy, Antony Gormley, Christian Lapie, Jaume Plensa et Erik Samakh.

Le caractère exceptionnel de «Territoires Nomades» repose sur cette rare possibilité de rencontrer au cours de la même journée, dans trois espaces bien différents les uns des autres, des œuvres exposées (dans un Centre d’art et une galerie) et la réalisation par ces mêmes artistes d’œuvres propres à un lieu (Domaine de l’Abrègement).

Ainsi nous nous rendons nomades, sans attache de pensées pour passer d’un espace à l’autre.





Le Centre d’Art de Rouillé a installé dans ses murs :
Constellations, 1998 du sculpteur Catalan Jaume Plensa.
Sheep painting, 1998 toile de l’Ecossais Andy Goldsworthy.
Concentrate II, 1996 de l’anglais Antony Gormley.
See-Quayah, 2003 du français Christian Lapie.
Les joueurs de flûtes, 2001 bande-son réalisée dans le forêt de Tijuca, rio de Janeiro du français Erik Samakh.

Le Domaine de l’Abrègement à Bioussac : Créations d’Andy Goldsworthy, d’Antony Gormley, de Christian Lapie et d’Erik Samakh.

Quand on découvre le parc du Domaine de l’Abrègement, il faut se l’imaginer totalement entouré de futaies centenaires. La tempête de décembre 1999 les à totalement dévastées ainsi que les arbres ornementaux du parc. C’est un spectacle de désolation qu’ont découvert au petit matin les propriétaires du domaine.

Mais la vie reprend ses droits… Passionnés d’art contemporain et fortement attachés à ces lieux, les propriétaires ont eu l’idée d’inviter des artistes à utiliser cette matière née des arbres abattus pour créer des œuvres in situ, inscrivant par cette intermédiaire une nouvelle trace dans l’histoire du Domaine de l’Abrégement.

Il faut profiter que le Domaine nous soit ouvert exceptionnellement cet été pour se balader dans son parc.

Andy Goldsworthy a été le premier artiste à investir le site avec
«Cœur de Chêne» et «Cœur de Chêne II» qui sont des pyramides composées d’enchevêtrements de branches coudées de têtes de chênes
et Pool of light, composition de bûches de châtaignier fendu disposées dans un bassin (11mx22m) offrant sa surface à la lumière.

Christian Lapie a taillé d’immenses silhouettes dans des billes de chênes et leurs implantations de part et d’autre d’un pré ont créés deux portes symbolisant le passage.

Erik Samakh a suspendu 30 de ses flûtes solaires à des branches.
Selon l’intensité du soleil, cet ensemble «Les joueurs de flûtes» compose une partition propre à son environnement.

Antony Gormley a récupéré un tronc de séquoia abattu par la tempête sur lequel il a déposé à son sommet son empreinte de fonte de fer «Concentre II» formant une colonne de 30m, érigée au milieu d’un pré.
Cette sculpture qui nous apparaît massive au Centre d’Art de Rouillé, dressée sur ce piédestal nous rappelle notre fragilité face aux éléments.

La galerie l'empreinte à Montmorillon :
Présentation de Photographies d’Andy Goldsworthy


Nous devons cette exposition TERRITOIRES NOMADES à Monique Stupar, directrice du Centre d’Art de Rouillé.
Vous trouverez une présentation de son travail et de ce centre d’art implanté au coeur d'un lycée agricole dans les archives du Mag’Art.

Bernard Lalanne

Au Centre d’Art : jusqu’au 30 mars 2004.
A L’Abrègement : jusqu’au 31 août 2003
A l’Empreinte : jusqu’au 31 août 2003

pour plus de renseignements et informations pratiques, consulter le lien


visuel haut : vue du Centre d'Art à Rouillé
visuel bas : «Cœur de Chêne» d’Andy Goldsworthy au Domaine de l'Abrègement