Retour
Rencontre avec Angèle et Thomas Fougeirol
La petite Angèle a neuf ans, fille de parents artistes, elle est passionnée de dessins (comme de nombreux enfants) mais baignant dans un univers qui brasse de nombreuses rencontres, personnalités de différents milieux, Angèle en a crée des portraits.
Ses dessins s’accumulant au fur et à mesure, l’idée d’une exposition en naîtra, mettant en lumière un patchwork de portraits (en octobre 2005 eu lieu dans un show room de L’Eclaireur, la dédicace du livre d’Angèle. Tous les invités eurent droit « à se faire portraiturés.»)
Dans son livre « Portraits Angèle Fougeirol » (Editions Operae), chaque page est dédiée à une personne, accompagnée d’un descriptif personnel de la petite fille qui introduit en première page :
« Quand j’étais petite, j’ai commencé à faire des dessins. Un soir où maman avait dansé, elle m’a demandé de faire son portrait, je vous avoue que je ne connaissais même pas ce mot […]
les gens me disent toujours ou quand je leur demande de faire leur portrait, ils préfèrent être dans un livre…..ils disent jamais non en tout cas.»

Les personnes représentées dans l’ouvrage sont des amis, de la famille, des artistes, des galeristes, critiques d’art ou encore l’artiste elle-même.

Peut-on d’ailleurs considérer que son talent de portraitiste lui donne un statut d’artiste ?

Selon Thomas Fougeirol, son père « les enfants sont artistes naturellement ».
« Ses dessins sont fluides, c’est la simplicité avec aucune prétention, à aucun niveau »


Avec un tel prénom angélique, cette rencontre fut un pétillant souvenir…soulignons que lors de notre petite discussion, Mademoiselle Angèle eut l’envie subite et surprenante de faire mon portrait….très réaliste !

De la fille au père…

Passons d’Angèle à Thomas où il y a une génération qui les sépare, mais ou la continuité artistique s’y déroule harmonieusement.


C’est du 5 novembre au 17 décembre 2005, que nous pourrons découvrir les œuvres de Thomas Fougeirol à la Galerie Guigoux .
Contrairement à la rencontre précédente, nous ne toucherons pas le monde des portraits ou des personnages, mais des éléments de la vie comme son thème récursif et fort qui est celui de la Vanité ; la vanité que nous l’on peut rencontrer en présence réelle au sein de son atelier.
Le crâne qui nous renvoie à nous même est le seul motif auquel Thomas s’y confronte et reste un thème central.
Fougeirol parle du crâne dans l’ouvrage Thomas Fougeirol (Editions Operae. Fevrier 2004, p.96) ;
« Le crâne est un motif constant et central dans la peinture. Qu’est-ce que je veux peindre ?
Quel motif va me faire peindre ? Le crâne en est un. Je ne sais pas où il me fera aller. Je commence avec ces crânes. »
« Avec ces crânes, je suis en chemin. »


Dans ses œuvres il n’y a pas de présence humaine, mais des traces, des endroits où l’homme serait passé.
Les thèmes abordés dans son exposition, reflètent son univers jouant beaucoup avec les profondeurs, l’espace, en intégrant des éléments de la terre tel que « Paysage sans oiseau »ou des robes pendues « Robe ». Jacques Chessex souligne dans l’ouvrage consacré à Thomas Fougeirol (Editions Operae.Fevrier 2004,p.86) ;
« Robes pendues, robes déchues de Fougeirol, lointain écho malmené des somptuosités de Velasquez […] Robes baudelairiennes, robes sœurs de la robe de Jeanne Duval dans l’Atelier de Courbet, mais ici nulle dame créole, nulle belle mulâtresse pour la gonfler de son corps, la robe de Fougeirol est vide comme ses cages, comme une tombe vidée du corps de son occupante en dérive. »


Dans ses peintures, Thomas cherche à obtenir l’effet le plus grand, en nous conduisant dans des horizons lointains, inconnus et sombres.
Dans une période où l’art est composé par des hybrides, Thomas est resté fidèle à la peinture à l’huile où l’on peut découvrir une force dans la matière où se cumulent des couches de peintures, de pigments.
L’artiste aborde différents thèmes tels que « Le lit », « Le coq », « Le confessionnal», « Cabane », « Crâne »….mais toujours ponctué de couleurs dominantes qui invite le spectateur à être l’acteur dans l’œuvre…

Amandine Milossis



Du 5 novembre au 17 décembre 2005
Par le ciel - Thomas Fougeirol -
Galerie Guigon
39 rue de Charenton
75012 Paris
Sur le net la Galerie Guigon



Biographie
Né à Valence en 1965, Thomas Fougeirol poursuit sa formation aux Beaux-Arts de Paris de 1987 à 1992, période au cours de laquelle il s’initie à la calligraphie chinoise avec le maître Chen Dehong.
En 1998, il remporte le premier prix de la Fondation COPRIM.
Il vit et travaille à Paris.

Expositions collectives
2000 : Propos d’Artistes, Fondation COPRIM, Paris
1997 : Cloître des Arts, Avignon

Expositions personnelles

2004 :
Fundaçion Antonio Pérez, Cuenca
Centre d’Art Présence Van Gogh, Saint-Rémi-de-Provence
FRAC Haute-Normandie, Sotteville-les-Rouen

2002 :
Galerie Fred Lanzenberg, Bruxelles
Artbrussels, Galerie Fred Lanzenberg,Bruxelles
Fiac, Galerie Fred Lanznberg,Bruxelles

2001:
Galerie Guigon, Paris
Art Paris, Galerie Guigon, Paris

2000 :
Five Princelet Gallery, Londres
Fergusson Mac Donald Gallery, Londres

1999 :
Galerie L’œil Soleil,Cliousclat

Bibliographie
Charles-Arthur Boyer, Thomas Fougeirol : par le ciel, 2005,Paris, Editions Operae-V.I.T.R.I.O.L. Factory
Jacques Chessex, Thomas Fougeirol, 2004, Paris, Editions Operae-VI.T.R.I.O.L. Factory
Thomas Fougeirol, 2002, Galerie Fred Lanzenberg , Bruxelles et Galerie GUIGON, Paris
Thomas Fougeirol, Les oiseaux, les Robes, les Cages, 2000,Paris